Le Ministre de l’Intérieur répond à deux questions orales au Conseil de la Nation

Le Ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire, Monsieur Noureddine Bedoui, était ce jeudi le 07 juin 2018 au Conseil de la Nation pour répondre à deux questions orales  concernant le blocage de certaines assemblées populaires communales et les mesures prises dans ces cas, et les mécanismes de protection des agents de sécurités et se défendre.

Monsieur le Ministre a rappelé, concernant la question du blocage de certaines assemblées populaires communales, que cette question n’est plus posé sur le plan juridique notamment après la promulgation de la loi organique 16-10 relative au régime électoral qui a reconsidéré la nomination du président de l'Assemblée Populaire Communal conformément à l'article 65 de la loi 11-10 relative à la commune.  Ce qui a été clairement démontré lors des dernières élections locales ou tous les présidents des Assemblés Populaires Communales ont été installés après   l’annonce des résultats finaux de l’opération électorale. Monsieur le Ministre a déclaré que  les différences existent dans 34 communes sur 1541 que représente 2.2% soulignant que les problèmes dans ces communes sont dus à la non-installation des commissions prévues par la loi à cause de la disproportion entre la majorité des membres et le président ou le refus des suggestions de ce dernier, affirmant que toutes les mesures ont été prises pour assurer la continuité du service public.

Concernant la deuxième question relative aux mécanismes dédies aux agents de sécurités pour leur protection, Monsieur le Ministre a confirmé que les lois de la République et des dispositions réglementaires en vigueur ont réconcilié entre les garanties nécessaires à l'accomplissement des tâches des agents de sécurité et les mécanismes qui leur permettraient de se défendre et d'autres si nécessaire. En dernier lieu, Le Ministre de l’Intérieur a souligné que les cas d’agression des agents de sécurité sont presque inexistants et cela ne représente pas un phénomène et en ce qui a été enregistré  est quelques agressions verbales contre eux, En particulier dans l'exercice de leurs tâches liées au maintien de l'ordre public et les auteurs de ces actes ont été poursuivi par la justice, par conséquent, l'agent de sécurité a toutes les garanties et exerce pleinement ses fonctions.  

 

 

IMG_1741
IMG_1748
IMG_1752
IMG_1763
IMG_1768
IMG_1775
IMG_1790
IMG_1812
IMG_1818
unune06juin