LA POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT LOCAL :

Malgré les contraintes très fortes que les programmes en cours font peser sur l’Etat, celui-ci doit répondre aux attentes liées à « une plus grande rationalisation de son organisation et de son fonctionnement, une amélioration qualitative de ses prestations de service public, et la réhabilitation de son autorité, en redonnant le crédit nécessaire et attendu à toutes ses institutions, y compris l'administration  territoriale et les instances locales élues. » Comme l’a rappelé son excellence Le Président de la République, lors du discours qu’il a tenu à l’ouverture de la Réunion Gouvernement Walis de décembre 2006.

C’est dans cet esprit que s’inscrivent les principales actions initiées par le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales dans le cadre de la modernisation de l’action des collectivités locales à travers le renforcement des capacités des ses principaux acteurs.

LA FORMATION DES CADRES ET LE RENFORCEMENT DE CAPACITES

Le Ministère a en effet engagé et poursuivi un certain nombre d’actions qui s’intègrent dans la stratégie de professionnalisation de ces cadres. Cette formation se base sur :

Les premières formations, ouvertes avec celle des directeurs de l’animation locale en 2006, se sont poursuivies par les sessions consacrées aux  Inspecteurs Généraux et des Inspecteurs de Wilaya, aux chefs de daïra, présidents et secrétaires généraux d’APC.

Plusieurs  formations complémentaires sont en cours de préparation et vont être réalisées dans  le courant du  premier trimestre 2009, il s’agit de la formation en gestion urbaine pour mes Présidents des Assemblées Populaires Communales des grandes villes et le management des marchés publics pour l’ensemble des Présidents des Assemblées Populaires Communales.

Le programme de formation sera d’autant étendu grâce à la mise en place d’un réseau d’établissements de formation et de perfectionnement des personnels des collectivités locales.

En parallèle à la formation interne, le Ministère a engagé de vastes opérations de recrutement. Depuis 2001, quatre (04) opérations de recrutement de cadres techniques et administratifs au profit de l'administration locale (Wilayas, Daïras et Communes):

LA REFORME DES FINANCES ET DE LA FISCALITE

L'objectif principal de la réforme vise à optimiser les performances de gestion financière des communes, pour leur permettre de parvenir, au moins, à équilibrer leurs comptes et s'extraire des spirales du déficit et de l'endettement chroniques.

PROMOTION DE L’APPROCHE PARTICIPATIVE

Le Ministère de l’Intérieur et des collectivités locales a engagé une démarche qui privilégie l’avènement d’une démocratie participative basée sur une vision du développement ancrée sur la participation des acteurs locaux, la transparence et la responsabilité de tous les segments de la société et acteurs locaux : administration, élus, membres de la société civile et citoyens.

La participation des populations devrait imprégner la refonte de la vision du développement local pour que celle-ci puisse mieux accompagner les programmes des collectivités locales et consolider le phénomène de démocratisation de la société, et conforter la société civile dans son oeuvre d’auto promotion (ou développement autocentré).

MODERNISATION DU SYSTEME D’INFORMATION ET DE COMMUNICATION

Secteur clé, intervenant sur l’ensemble du territoire, le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales est en phase de se doter d’un système global d’information, indispensable à la cohérence et à la qualité de son action territoriale et sectorielle.

Dans ce cadre les principaux objectifs du SGIMICL projeté sont liés notamment à la nécessité d’assurer au MICL un outil de suivi et d’évaluation des actions et programmes de développement local,

REFORME DU DISPOSITIF LEGAL DE GESTION DES COLLECTIVITES LOCALES

L’action consiste à adapter le cadre législatif et réglementaire à travers la révision du code de la commune et de la wilaya en vue d’une plus grande clarification des rapports des différents organes élus et l’administration, la valorisation du statut de l’élu et le renforcement des capacités institutionnelles des grandes villes, tant sur le plan décisionnel qu’organisationnel,

DEVELOPPEMENT LOCAL

Des investissements considérables ont été consentis au titre des Plans communaux de développement, des Programmes sectoriels déconcentrés, des programmes centralisés, des programmes spécifiques (Programme Sud et Programme Hauts Plateaux) ainsi que des programmes complémentaires  initiés à l’occasion des visites de travail et d’inspection de son Excellence Monsieur le Président de la République. Annoncé à la veille de l’année 2005 par Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Programme Complémentaire de Soutien à la Croissance Economique (2005-2009) (PCSCE) est venu renforcer la stratégie engagée en matière de développement local.

Ce programme qui totalise initialement 4.200 Milliards DA a été complété notamment par des projets structurants d’envergure qui ont atteint près  de 14.000 Milliards DA, soit environ 150 Milliards $ US.